Il est une histoire...

Il est une histoire...

Emprise

16695426_m.jpg

Droit d'auteur: <a href='//fr.123rf.com/profile_kmiragaya'>kmiragaya / 123RF Banque d'images</a>

 

 

 

 

 

Comme chaque soir, il rentre du travail, un sourire fatigué sur les lèvres. Je sens qu'il est heureux de se retrouver enfin chez lui. Nous dînons en silence. Parfois, je sens son regard posé sur moi, cela me gêne toujours un peu. Je sais à quoi il pense en cet instant et depuis toutes ces années, je n'arrive pas à m'y habituer. Il me dit que c'est normal de le faire quand on s'aime, que c'est mon devoir de femme, mais je me sens si jeune. Après le dîner, je monte dans la chambre. Je sais qu'il va me suivre, je sais comment cela se passera, je sais son sourire. Je sens ce silence pesant entre lui et moi.
Il entre quelques minutes après et refermant la porte, je le vois tourner la clé dans la serrure. Je me demande pourquoi il fait cela à chaque fois, comme s'il avait peur de quelque chose. Je suis debout devant mon lit, mes jambes sont tremblantes. Il s'approche et d'une main chaude et moite caresse ma joue. Son regard est mal à l'aise, il sourit comme pour se rassurer lui-même. Je sais qu'il n'aime pas quand je le regarde dans les yeux, alors je les baisse. Je vois le renflement de son pantalon. Sa main encore sur ma joue tremble et se déplace caressant mes cheveux, descend sur mon cou. Je l'entends murmurer : "ma chérie, ma petite rose. Comme ta peau est douce et fraîche. Je suis fatigué, mais toi, tu es là, si gentille et si douce. ", sa main continue de me caresser, touchant ma poitrine puis mon ventre, "tu dois être gentille si tu m'aimes vraiment, c'est normal de faire cela quand on s'aime". 
Il prend ma main dans la sienne et la pose sur la bosse de son pantalon, sur son sexe dur. À présent, il ne parle plus et respire fort. Je voudrais qu'il fasse vite, je n'aime pas ça.
Il me saisit alors par les épaules et me fait reculer vers le lit. Je m'allonge, mes yeux à présent fixent le plafond. Je sens ses caresses plus fébriles, plus maladroites. Il soulève mon tee-shirt au dessus de mes seins puis ses mains se glissent entres mes cuisses serrées les écartes soulevant ma jupe. Il retire ma culotte, ses doigts fouillent mon sexe. Je l'entends grogner comme un animal, j'ai peur, mais je ne bouge pas. Il me fait mal, mais je ne dis rien. 
Je sens qu'il ouvre son pantalon et pose son sexe chaud et dure contre le mien. Son visage est au-dessus de moi, je tourne la tête sur le côté, mon regard va se perdre dans les fleurs du papier peint. La bête, si dure contre mon sexe me fouille, me pénètre fort. Sur l'instant, je ressens une vive douleur puis plus rien, mon corps est comme anesthésié. Je le sens allé et venir sur moi de plus en plus vite, je l'entends grogner et gémir. Je ne le regarde pas, mais je sais que ses yeux sont fermés. Je voudrais qu'il termine vite. Je sens des gouttes de sa sueur tomber dans mon cou. Ses mouvements deviennent plus secs et durant un instant, il se cambre, renversant sa tête en arrière. J'entends son râle de plaisir et sa voix qui murmure gravement mon prénom, Rose. Lorsqu'il se retire enfin, son sperme chaud coule sur mes cuisses. Pendant un moment, il reste là, debout devant moi puis je l'entends dire doucement : "oh Rose, tu me rends fou !". 
Je me sens alors sale et honteuse, je sais qu'il a raison, que tout cela est ma faute, je voudrais mourir ! Pendant qu'il remonte son pantalon, je me lève et remets vite ma culotte. Je sens le sperme qui colle sur mes jambes et mon sexe me brûle. Lorsque je lève les yeux vers lui, il me regarde avec, colère et me dit : "tu devrais aller te laver !" Puis se dirigeant vers la porte, tourne la clé et sort. 
Je reste là debout. Je me déteste de savoir si peu le satisfaire, de le décevoir continuellement. Ma gorge se serre, j'ai envie de pleurer, mais je sais qu'il n'aimerait pas cela alors je ravale mes larmes et me dirige vers la salle de bains en murmurant : "je serais plus gentille la prochaine fois, je te le promets papa."

                                                                                                        Fin

Tous droits réservés @Flore Potier 2012



08/10/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres