Il est une histoire...

Il est une histoire...

Maman ne mange pas ?

5.jpg

 

« Maman ne mange pas ? »  

Papa la regarde puis tourne sa tête vers moi pour me sourire. Regardant à nouveau ma grande sœur, il répond :

« Ta mère viendra à table dans quelques minutes. Manu !  Donne-moi donc le plat que je commence à servir les petites ».

 

Assise dans ma chaise haute, je regarde cette tablée familiale, où il ne manque que Valentine et Maman.

Moi, je m’appelle Elise et comme je ne parle pas encore, j’ai en moi, le Savoir des Ancêtres. Dans quelque temps je commencerai à oublier comme les autres, je le sais.

Je sais aussi que maman ne va pas bien depuis le départ de Valentine. Très souvent, elle me prend dans ses bras et pleure contre ma joue. Lorsqu’elle me confie ses peines dans le creux de l’oreille, je voudrais pouvoir lui répondre que tout ira bien…

Aujourd’hui, je ne suis qu’une petite fille d’un an et demi, mais j’ai suivi toute l’histoire depuis ma naissance. Déjà dans le ventre de maman, je savais que ma vie ne serait pas facile, mais j’ai choisi de rester. J’ai pris un peu de temps avant de sortir, quelques jours… Deux semaines.

Lorsque je suis arrivé dans ses bras, elle était la plus heureuse des femmes et moi son huitième enfant. Quatre mois plus tard, elle était enceinte du neuvième, Valentine.

Nos premiers mois furent heureux et bien que je ne pus boire le lait de ma mère, je restais souvent contre son sein pendant que son ventre s’arrondissait. Ma toute petite sœur était vive et bottait ma couche de ses fréquents coups de pied.

J’ignore comment cela est arrivé, un jour Maman est tombé. J’étais dans ses bras et pour me protéger, elle m’a serré très fort. C’est son ventre qui a frappé le sol en premier. J’ai eu très peur lorsque j’ai entendu Valentine gémir de douleur. C’est ce jour-là qu’elle a commencé à me parler.

Ma petite sœur, qui a le Savoir de nos Ancêtres, m’a dit qu’elle avait choisi de rester, mais que son chemin et celui de notre famille ne serait pas simple. Depuis le creux du ventre de ma mère, je l’ai écouté.

Quelques jours plus tard, elle naquit dans de grandes difficultés et son cerveau fut endommagé.

Durant les premiers mois, elle est restée auprès de nous et souvent Maman nous prenait contre elle, une sur chaque sein. Valentine me racontait des histoires et moi, je l’écoutais. Nous savions toutes deux que cela ne durerait pas. Elle était si petite mais savait tant de choses. Valentine m’expliqua qu’elle garderait le Savoir toute sa vie, mais qu’elle ne pourrait jamais parler. Elle allait devoir partir, s’éloigner de nous et si nous voulions la retrouver un jour, il nous faudrait nous battre contre notre mémoire mais surtout grâce à notre cœur.

Au moment  de son départ, je savais que maman en souffrirait alors j’ai dû l’aimer à la folie...

 

Je ne peux rien faire pour maman. Elle veut mourir et je le sais. Je vais attendre... Attendre que Valentine nous revienne.

 

« Ouvre la porte !! Dit mon père.

-Maman, ouvre la porte !! » Cri  Manu.

 

J’entends les coups dans la porte, j’entends les cris de mes pairs, je sais le sang sur les murs. Et moi, je suis là, j’ai le Savoir des Ancêtres et j’attends d’oublier.

 

                                                                                                         FIN

 

Tous droits réservés @Flore Potier 2010



07/10/2014
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres